Quelques réflexions pour rétablir la confiance
dans le rôle des élu.e.s

Depuis des années nous vivons une remise en cause grandissante de la représentation politique locale et nationale.
La façon dont les élu.e.s usent du pouvoir qui leur incombe est fortement contestée et suscite de la défiance envers l’action politique.

Pourtant, nos institutions encadrent déjà les fonctions politiques et limitent les abus. On peut constater une relative efficacité des lois concernant, par exemple, le financement public des partis politiques et des campagnes électorales, le noncumul, le plafonnement des indemnités, la transparence et le contrôle des conflits d’intérêt.
Sans changer le cadre légal, la plupart des comportements jugés «immoraux» tombent sous le coup de la loi. Aussi, pour ce qui concerne la lutte contre ces pratiques franchement malhonnêtes, nous préconisons des règles de transparence mieux contrôlées et éventuellement renforcées. Cela étant, nous sommes convaincus de la réelle capacité des élu.e.s à pouvoir créer les conditions d’un mieux vivre ensemble.

Co-construire les politiques publiques

Nous pensons qu’une articulation est nécessaire et utile entre démocratie directe et démocratie représentative alors qu’un mandat impératif serait inapproprié.

Désigner les élu.e.s par un scrutin de liste

Pour limiter le clientélisme, nous approuvons la suppression de la réserve parlementaire maisprônons aussi la généralisation du scrutin de liste…

Rétablir la confiance entre les élu.e.s et les Français.e.s

Nous proposons ici des pistes non exhaustives pour que nos élu.e.s effectuent pleinement ce pour quoi ils.elles ont été élu.e.s.
Share This