Quel projet pour la Métropole d’Orléans ?

Quel projet pour la Métropole d’Orléans ?

Soyons réactifs et efficaces, vigilants et innovants.

  • Depuis 2015, des parents d’élèves de l’école Mermoz aux Blossières ont dû se rassembler afin de venir en aide aux familles à la rue dont les enfants sont scolarisés. Malheureusement, cette situation révoltante persiste et s’amplifie.
  • En juin dernier, lors des assises nationales du centre-ville, tenues à Orléans, un spécialiste du commerce de ville dénonçait la fermeture des magasins orléanais entre midi et quatorze heures. Il observait que si cette particularité se voit encore dans les localités de moins de 30 000 habitants, une telle carence n’existe pas dans les villes de même importance qu’Orléans.
  • Durant l’été, le préfet du Loiret a déclenché à plusieurs reprises le plan canicule de niveau 3, en rapport avec la pollution à l’ozone et à particules fines. A ce jour, aucune mesure préventive n’existe afin d’éviter la récidive d’un tel danger pour notre santé.
  • Fin août, une nouvelle arrivante à Orléans a fait le buzz sur FaceBook en signalant que, à la recherche d’un médecin généraliste, elle a essuyé le refus de 30 praticiens. Ce phénomène va empirer.
  • Cette semaine, des concitoyen.ne.s me sollicitent afin d’obtenir des produits d’hygiène et des vêtements pour une cinquantaine de personnes, dont de jeunes mineurs isolés et des familles avec des nourrissons. Que peut-on faire devant de tels dénuements ?
  • Il y a quelques jours, une amie, cherchant un bus pour aller d’Orléans à Lyon, a eu la désagréable surprise d’être obligée de passer par Tours ou Paris. Cette anomalie, qui pénalise les Orléanais.es et notamment les jeunes souhaitant voyager à peu de frais, ne doit pas durer.

Ces six exemples nous alertent sur les difficultés actuelles et nous appellent à faire face efficacement aux besoins des habitants et à s’adapter rapidement aux évolutions urbaines qu’elles soient humaines, économiques ou environnementales.

Le projet politique de notre Métropole doit donner vie à une ambition authentiquement collective.

Notre bien commun doit être d’abord défini collectivement puis les outils encourageant les solidarités seront créés. Afin de fédérer l’adhésion des habitant.es, des élu.es et des acteurs du territoire à cette nouvelle entité administrative, l’important n’est pas de savoir si notre métropole se situera au 14ème, 15ème ou 16ème rang. La priorité est de concevoir les conditions pour qu’elle ait du sens et qu’elle permette l’implication citoyenne la plus large possible.
Concernant le projet politique pour Orléans-Métropole, nous devons bien évidemment traiter des orientations traditionnelles de développement : Orléans capitale régionale, un axe ligérien renforcé, les opportunités de la proximité de Paris. Néanmoins, un autre objectif est indispensable au projet métropolitain : Accélérer la transition écologique afin d’obtenir un territoire accueillant, bienveillant et soucieux du bien-vivre de toutes et de tous. Un territoire qui sera moins consommateur d’énergie, producteur de sa propre énergie, innovant, créateur d’emplois, non hégémonique, apprécié, nourri et défendu par ses habitant.e.s., sans attendre 20 ans pour le faire !

Avec ce numéro de COM, spécial Métropole d’Orléans, nous souhaitons contribuer à l’avènement, d’un projet ambitieux, solidaire et à échelle humaine pour notre territoire.

Share This