AU SOMMAIRE

Quatre textes ouverts à tous vos commentaires et une vidéo vous sont présentés sur ce thème de la moralisation de la politique

Polluées par les dérives financières, les dernières élections législatives ont battu des records historiques d’abstentions, de bulletins blancs et nuls. Le rejet et la méfiance vis à vis de l’ancienne classe politicienne sont devenus si puissants que de très nombreux politiques, pourtant enraciner depuis de nombreuses années dans leurs fonctions électives, ont été évincés et remplacés par des femmes et des hommes totalement novices et inconnus. Afin d’enrayer ces comportements de défiance vis à vis des élus, particulièrement délétères pour la vitalité de notre démocratie et pour que les électeurs reprennent confiance en leurs représentants, une loi de moralisation, intitulée «confiance dans la vie politique» a été votée. En fait, ce sont deux lois qui ont été adoptées par le parlement : la loi ordinaire le 3 août 2017 et la loi organique, nécessaire pour compléter la constitution, le 9 Août 2017. Il nous est apparu nécessaire de mener une réflexion pour que les femmes et les hommes qui choisissent de s’impliquer dans la vie politique aient des parcours assainis et justes.

La moralisation des politiques
en question

E-mag N°3

CITLAB

Un déontologue au Parlement, oui mais pour quoi faire ?

Essayer de renouer la confiance entre les citoyens et ses élus…

Le cas italien

Ce qui arrive en Italie se produit
souvent chez nous avec un léger décalage temporel.

Micro-trottoir Moralisation de la vie politique

Share This