L’égalité Femmes-Hommes en questions

La voix des femmes se fait plus forte

L’égalité femmes-hommes fait référence au combat contemporain pour les femmes afin d’avoir les mêmes droits que les hommes : le droit de vote, le droit de travailler, de posséder un compte bancaire personnel, le droit à un salaire égal, le droit d’être indépendante de toute tutelle. Choses qui n’étaient pas le cas il y a moins d’un siècle. Aujourd’hui, suite à l’explosive « affaire Weinstein », une nouvelle étape pourrait être franchie. La voix des femmes se fait plus forte. Les femmes semblent être enfin prises au sérieux pour ne plus être considérées essentiellement comme des objets sexuels. Prenons un peu de hauteur par rapport aux tensions, aux émotions qui viennent du contexte actuel. Comment les choses pourraient-elles changer, et comment pourrions-nous prendre la direction d’une réelle égalité de droits entre femmes et hommes ?

Le combat pour l’égalité salariale

En France, depuis plusieurs décennies, le combat de l’égalité salariale est toujours d’actualité. Force est de constater qu’à compétences, diplômes, expériences, postes égaux les femmes ont presque toujours un salaire inférieur à celui des hommes. Cela est souvent « justifié » par le fait qu’une femme risque de prendre durant sa carrière un congé maternité, voire un congé parental. Par ailleurs, la femme pourrait ne pas être aussi disponible pour sa vie professionnelle qu’elle devra conjuguer avec sa vie de famille. Ces possibilités sont considérées comme un manque à gagner potentiel et l’entreprise anticipe. Qu’en est-il finalement si une femme ne prend jamais de congés maternité, n’a jamais d’enfants ? Qu’en est-il, si malgré ses éventuels ajustements, son efficacité est totale ? De fait, la femme sera toujours moins rémunérée que ses collègues hommes.

Le regard des hommes dans le monde du travail

Dans le cadre du travail, les femmes ont à faire face à une attitude spécifique de la part de leurs pairs masculins. Si vous travaillez depuis longtemps, vous savez probablement gérer ce genre de situation et vous imposer. Vous avez compris comment faire, quitte à passer pour « la pénible de service », celle qui « se prend pour un homme » et qui « sort les griffes ». Ces jugements sexistes, plus ou moins exprimés, sont encore trop présents, comme s’il n’était pas normal qu’une femme soit à sa place dans un rôle de donneuse d’ordres ou qu’elle ait des exigences dans son travail. Souvent ces femmes de l’avant-garde savent comment se comporter face à ces regards, ces attitudes et faire comme si cela ne les touchait pas. En effet, il ne faut pas paraître « faible » sous peine d’être considérée comme n’ayant pas les épaules que la fonction exige. Si vous débutez, vous observerez comment certains hommes vous observent d’un oeil paternaliste ou comme « la petite fille casse-pieds » qui devrait retourner jouer plutôt que d’embêter les grands. D’autres n’hésiteront pas à avancer que « Mademoiselle a ses humeurs », pariant sur une certaine période du mois…

Les hommes ne sont pas toujours égaux aux femmes

Dans le cadre du travail, les hommes ne sont pas toujours égaux aux femmes. Pour exemple : le congé de paternité. Quand l’entreprise les y autorise, depuis quelques années, ces messieurs peuvent profiter d’un congé de paternité de dix jours seulement. De quoi être frustré si l’on a envie de créer un lien plus fort avec son enfant. Beaucoup d’entreprises, y compris dirigées par des femmes, estiment ridicule qu’un homme veuille prendre un tel congé. Après tout, « ça ne sert à rien », la conjointe est déjà en congé maternité et ils ne pourront pas allaiter le nouveau-né… Voilà le genre d’opinions qui court encore. Les hommes doivent alors affronter deux difficultés : d’une part, ne pas pouvoir profiter de leurs enfants dès leur plus jeune âge et créer des liens forts et durables et d’autre part être considéré comme cherchant à se comporter comme une femme.

Tout commence par l’éducation

Il faut accepter que les femmes ne soient pas les seules victimes de certains agissements : harcèlement, violences conjugales… C’est le point sensible de la question de l’égalité de droits femmes/hommes. Pour une authentique égalité femmes/hommes, les femmes doivent avoir les mêmes droits que les hommes mais les hommes doivent aussi avoir les mêmes droits que les femmes. Pour qu’une telle égalité soit possible, il faut remettre à plat les concepts de féminité et de masculinité que l’on a depuis bien longtemps rattachés au genre :

  • Admettre que les hommes comme les femmes peuvent s’énerver ou être autoritaires.
  • Ne pas considérer comme anormal le fait qu’un homme place sa vie de famille au même niveau, voire au-dessus de sa carrière professionnelle, comme il était classique pour une femme de le faire à une certaine époque récente.
  • Continuer d’améliorer la question des gardes des enfants encore très dépendante d’un accord des parents et de la mentalité ambiante.

Cela permettrait d’intégrer plus aisément dans la société les couples homosexuels tout comme les personnes transgenres et donc de rendre chacun libre d’être lui-même, sans se sentir obligé de se couler dans le moule commun.

1 Commentaire

  1. Alex45

    Les stéréotypes de genre se construisent dès l’enfance avec les contes de fée, se poursuivent avec la publicité, puis dans la vie quotidienne et au travail

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This