Peuplecratie un livre de Ilvo Diamanti et Marc Lazar

La métamorphose de nos démocraties

Ilvo Diamanti et Marc Lazar ont écrit à quatre mains  Peuplecratie publié aux éditions Gallimard dans lequel ils évoquent la métamorphose de nos démocraties. Ilvo Diamanti a inventé et forgé la notion de popolocrazia qu’on peut traduire en français par le néologisme : peuplecratie.

La peuplecratie résulte d’un double processus : l’ascension des mouvements et partis populistes et la modification des fondements de nos démocraties. La référence constante au peuple altère la conception de la politique en démocratie en occultant les contre-pouvoirs. Mais cela modifie aussi la manière de faire de la politique pour l’ensemble des acteurs devant agir dans l’urgence, répondre aux attentes permanentes de l’opinion et donc plus enclins à s’adresser directement et simplement au peuple.

En France, on parle depuis des années d’une lepénisation des esprits, on peut désormais dire qu’une peuplenisation des esprits et des pratiques politiques est en cours dans la plupart des pays européens.

Aujourd’hui la question n’est plus seulement d’expliquer pourquoi et comment les mouvements populistes prospèrent mais pourquoi et comment en France et en Italie mais aussi ailleurs en Europe et dans le monde se répand un style populiste et s’instaure la peuplecratie. Les auteurs avancent quatre types d’explications concernant la progression des populistes :  l’une d’ordre économique et social, la deuxième de type politique, la troisième d’ordre technologique et la dernière plus culturelle ou identitaire.

Pour la France par exemple, la faible croissance, les effets de la mondialisation et des politiques de rigueur ont eu des effets considérables. Les inégalités de statut, d’opportunités et de rapport à l’avenir sont exacerbées. Des poussées d’exaspération et de colère se produisent régulièrement et les tensions entre groupes sociaux se multiplient. C’est dans ce contexte que les mouvements populistes prospèrent en traduisant politiquement ce profond malaise et en l’entretenant afin de faire fructifier leur fonds de commerce.

Mais l’économique et le social ne sont pas les seules causes de l’expansion populiste. La crise de la démocratie représentative et le déclin des partis traditionnels contribuent à l’essor des populismes. La crise des partis de masse est le signe principal du changement des rapports entre société et politique. La difficulté croissante d’entrer en relation avec la base populaire peut expliquer cette crise. Sous les coups de boutoir de la crise économique et de la rhétorique de l’invasion par les étrangers menaçant l’identité, la démocratie représentative est fragilisée. La société de la défiance est cultivée par les populistes car il est bien plus facile et avantageux pour eux de le faire plutôt que d’engendrer et de promouvoir la confiance. Ils jouent avec les peurs, surfent sur les craintes, attisent les flammes et n’hésitent pas pratiquer la politique de la terre brulée.

Les populistes utilisent aussi pleinement les évolutions technologiques comme le développement des médias de masse et des nouveaux médias qui redéfinissent en profondeur le lien politique entre partis et société et contribuent à transformer durablement le rapport traditionnel entre élu et électeur. Des expériences locales et sociales périphériques peuvent désormais se connecter en dehors du contrôle vertical des sujets politiques et des médias traditionnels.

Dernier facteur pouvant expliquer la montée en puissance des populismes, un élément plus culturel, voire anthropologique, qui a toujours existé mais qui prend aujourd’hui une dimension jamais connue auparavant : le pessimisme ambiant et l’inquiétude face à l’avenir. L’arrivée massive de migrants en Europe et les attentats terroristes en France ont considérablement accentué les peurs et aggravé les tentations de repli déjà provoquées par les mutations en cours.

Stéphane Girard

SUITE DU DOSSIER

Edito

Edito

EDITO Le populisme par Marjorie Gadenne                                                                  EDITO Questionnez cent personnes au sujet...

lire plus
Le populisme en Italie

Le populisme en Italie

  Le premier juin 2018 la coalition de la Ligue de Matteo Salvini et du Mouvement cinq étoiles (M5S) de Luigi di Maio, après de longues...

lire plus
Populisme et démagogie

Populisme et démagogie

Si les historiens savent bien définir, souvent positivement, le populisme en décrivant son historique, ses modèles et ses figures, aujourd’hui ce terme est devenu quasiment une invective particulièrement populaire.

lire plus
Share This