Opportunités du Plan santé annoncé

Un CHU et une fac de médecine à Orléans pour arrêter l’hémorragie

Le Président de la République a annoncé le mardi 18 septembre 2018 les grandes mesures afin que notre système de santé reste « l’un des piliers de l’Etat-providence du XXIe siècle » Sa mesure la plus spectaculaire est la fin du « numerus clausus ». Ce terrible système de sélection limitant le nombre d’étudiants en médecine admis en deuxième année et qui élimine ainsi 85% des étudiants. « Le système est absurde. Aujourd’hui, c’est un gâchis qui concerne chaque année 25 000 étudiants »a déploré Emmanuel Macron, mardi. Cette première année de médecine, le PACES, disparaîtra en 2020. Ce numérus clausus « sera donc supprimé pour cesser dentretenir une rareté artificielle et pour permettre de former plus de médecins », nous prédit le Président Macron.

Tribune suite à l’annonce du plan santé par Emmanuel Macron

La suppression du PACES et les passerelles interdisciplinaires proposées dans le plan santé, afin d’intégrer directement les 2ème ou 3ème années de médecine, vont encourager de très nombreux nouveaux bacheliers à s’inscrire à l’Université de Tours. L’Université de Tours demeure en effet, dans la région Centre Val de Loire, la seule à proposer des études médicales. Il y a donc un inquiétant risque de fragiliser encore plus l’attractivité de l’université d’Orléans La Source.

Les doyens des facultés de médecine dénoncent l’impossibilité des centres hospitaliers universitaires, aujourd’hui saturés, d’accueillir et de former correctement de nouveaux médecins. Par ailleurs, le Président Macron affirme quil faut éviter « de concentrer les étudiants sur toutes les mêmes zones ». Aussi, il est grand temps que la formation des futurs médecins soit possible sur notre territoire !

Comme le préconise, depuis des mois, le collectif CiTLab, soutenu par les milliers dhabitants de lagglomération orléanaise signataires de la pétition (http://petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=NHUO), la création d’une faculté de médecine sur le campus de la Source et la transformation du CHR d’Orléans en CHU deviennent urgentes et les annonces du Président Macron représentent une opportunité à saisir maintenant.

CitLab interpelle une nouvelle fois les élus locaux et régionaux de la région Centre Val de Loire sur cette question cruciale pour l’attractivité de la Métropole d’Orléans, son aire urbaine et de son université.

Le collectif CitLab

0 commentaires

Il faut ajouter un U au nouvel hôpital d’Orléans (NHO) pour qu’il devienne
le Nouvel Hôpital Universitaire d’Orléans (NHUO)

Share This